9.1

Note testeurs

L’asthme est une maladie chronique affectant la fonction respiratoire. Elle induit des difficultés respiratoires, un essoufflement ou une oppression de la cage thoracique.

En général, la condition asthmatique, se manifeste par des phases de crise et des périodes où le malade bénéficie de fonction respiratoire plus ou moins normal. Toutefois il y a des cas où les difficultés respiratoires se manifestent de manière permanente engendrant une diminution de la qualité de vie du patient.

A l’inverse, pour certains patients la survenance des crises sont si espacées qu’ils bénéficient d’une vie presque normale.

Les symptômes de la crise d’asthme seraient déclenchés par divers facteurs : des allergènes,  de fortes émotions, les poussières, les pollens, les acariens, l’humidité, des aliments, des additifs alimentaires, des médicaments, les infections des voies respiratoires…

Les manifestions de la crise d’asthme seraient des toux sèches accompagnées par une difficulté de respirer. La respiration de l’asthmatique présenterait une caractéristique inspiration sifflante. Le malade se sent bloqué au niveau de la poitrine. On observerait également des  toux engendrées par l’effort du malade pour libérer ses poumons.

Acheter Salamol

On aurait identifié les mécanismes de l’asthme : une réaction inflammatoire amènerait une constriction des bronches laquelle induirait une réduction de la lumière des bronches ; ce processus impliquerait un épaississement de la paroi bronchique et une hypersécrétion de mucosités. Tout cela va gêner le malade qui va avoir des difficultés à respirer à cause du rétrécissement des bronches gênant la circulation de l’air.

Bien que très courant, l’asthme ne pourrait pas être considéré comme une maladie bénigne. On estimerait à 2000 environ les décès qui lui seraient liés.

Deux types de population seraient les plus sensibles à l’asthme : l’enfance et le début de la quarantaine.

Il serait important de connaître les signes annonciateurs de la crise d’asthme pour permettre de prendre à temps les mesures qui s’imposent, permettant ainsi d’éviter les crises graves. Il n’existerait pas de traitement pour  la guérison définitive de l’asthme.

Les médicaments de contrôle de l’asthme n’apporteraient pas de guérison définitive. Ils soulageraient le patient en facilitant le travail des bronches en élargissant la lumière de ces dernières et en combattant l’inflammation. Beaucoup de ces médicaments s’utiliseraient par inhalation. Ils atteindraient directement les bronches et donc peuvent agir très rapidement. Cette approche permettait également d’utiliser de petites quantités de substances évitant ainsi les effets secondaires.

 SALAMOL

 

Salamol serait un traitement de l’asthme bronchique ou de bronchite chronique par inhalation. Le principe actif est le salbutamol. Il provoque une dilatation des bronches. Il pourrait être utilisé, à titre préventif pour les malades avant un effort physique, pour ceux qui sont atteints d’asthme d’effort. Les effets de Salamol durent 4 heures. Un délai de 4 heures devrait être observé entre deux applications de Salamol.

Les excipients sont : l’acide oléique, l’éthanol, le gaz propulseur (HFA 134a).

INDICATIONS

 

Salamol ne pourrait se substituer aux médicaments anti – inflammatoires. Salamol ne devrait pas être prescrit seul dans l’asthme grave.

MODE D’EMPLOI

 

Salamol est un inhalateur utilisant un gaz propulseur et disposant d’un système automatique de libération de dose appelé Autohaler. La substance active serait alors délivrée à 0,1mg de substance active par inhalation.

Les doses indiquées de Salamol seraient les suivantes :

Adultes et enfants de plus de 6 ans :

Une ou deux inhalations. Cette dose est indiquée pour la crise d’asthme ou pour le traitement avant l’effort.

Pour le traitement à long terme la posologie recommandée serait la suivante : deux inhalations trois ou quatre fois par jours.

Lors de la première utilisation et également si l’inhalateur n’a pas été utilisé durant  14 jours, la patient devrait actionner 4 fois le mécanisme pour libérer l’aérosol dans l’air.

On utiliserait l’aérosol de la manière suivante :

  • Oter le capuchon et agiter l’inhalateur
  • Tenir l’appareil de manière verticale avec l’ouverture vers le bas. Le levier blanc devrait se trouver en haut. Ramenez le levier en position perpendiculaire. Le dispositif est alors activé
  • Expirer totalement
  • Introduire l’embouchure dans la bouche et serrez avec les lèvres. L’ouverture d’admission d’air doit être libre. Inspirez lentement à travers l’embouchure.
  • Retenir la respiration pendant 10 secondes au minimum et expirez lentement
  • Le levier devrait être ramené en position horizontal après chaque utilisation (inactivation).
  • En cas de plusieurs utilisations consécutives sur recommandation médicale, il ne serait pas nécessaire d’inactiver le dispositif entre les différentes séquences.

Il serait nécessaire de contrôler le fonctionnement du dispositif après un certain temps d’utilisation. Le processus de contrôle serait le suivant :

  • Secouer le dispositif et enlever le bouchon
  • Le maintenir à la verticale, l’embout dans la direction opposée à votre visage. Positionner le levier vers le haut,
  • Presser la gâchette pour libérer une dose
  • Libérer une deuxième dose après avoir ramené le levier dans la position de sortie. Répéter le processus pour libérer 4 doses.

Si Salamol ne produit aucun son ni odeur lors de son utilisation, cela signifirait qu’il est vide.

La procédure de test ne devrait pas être utilisée pour l’administration du médicament.

Le dispositif devrait être entretenu pour assurer une bonne hygiène. Pour ce faire procéder au nettoyage de l’embouchure une fois par semaine :

  • Détacher le capuchon de protection en le ramenant vers l’arrière
  • Nettoyer le avec un tissu propre
  • Après nettoyage, remettre le capuchon sur l’embouchure

Le bon fonctionnement de l’appareil pourrait être affecté par l’introduction de tissu ou autre corps étranger dans l’appareil. Un choc  sur l’appareil pourrait également amener des disfonctionnements.

Salamol agirait 10 mn après l’inhalation. En cas de constat de l’inefficacité du produit, il conviendrait de consulter rapidement.

Salamol devrait être conservé en dessous de 25°C. En cas de conservation sous des températures basses, il serait recommandé de réchauffer Salamol en le tenant entre les mains. Il serait formellement interdit d’utiliser d’autres méthodes.

CONTRE INDICATIONS

 

Salamol serait contre indiqué pour les patients présentant une allergie au salbutamol ou à un des ses composants. Les patients sous traitement de bêta- bloquants ne devraient pas utilisés Salamol. Il ne serait pas non plus indiqué pour la prise en charge des enfants de moins de 06 ans.

L’utilisation concomitante de Salamol et d’autres médicaments pourrait provoquer des potentialisations de leurs actions. Les médicaments suivants sont particulièrement concernés :

La théophylline, les spécialités à la digitaline, les corticostéroïdes, les antidépresseurs, les antis – diabétiques, les diurétiques, les béta – bloquants,…

L’utilisation de Salamol entre les 1er et 2è trimestres de la grossesse entraine des risques d’avortement.

EFFETS INDESIRABLES

 

L’utilisation du médicament pourrait induire les effets indésirables suivants : tremblements des mains, palpitations, céphalées, agitation, nervosité, enrouement et irritation générale de la bouche, nausées, vomissements, malaise, vertige, sentiment d’oppression, fatigue, insomnie, transpiration.

Il a également été noté des réactions d’hypersensibilité, des éruptions cutanées, des spasmes des bronches, des crampes musculaires

Sign In

Lost Password

Sign In

Xenical

XENICAL

PROMOTION EN COURS !
EN SAVOIR PLUS !
* OFFRE LIMITÉE