OVYSMEN

La pilule contraceptive serait de loin, selon les statistiques, le mode de contraception le plus utilisé en France.

Actuellement le marché est inondé par toute sorte de pilules tant au niveau des excipients que du dosage.

Comment dans ces conditions choisir sa pilule ?

Ovysmen

 

L’Ovysmen, serait pour celles qui veulent prévenir une grossesse et qui auraient choisi une contraception orale. L’Ovysmen serait aussi pour celles qui voudraient que leurs règles arrivent quand même, mais sans qu’il y ait un risque de grossesse et qui voudraient un taux d’efficacité élevé.

L’Ovysmen, serait une pilule contraceptive conçue pour les femmes de moins de trente-cinq (35) ans ; non-fumeuses ; dont les chiffres de leurs indices de masse corporelle (IMC) se trouveraient au maximum entre 18,5 et 25, en d’autres termes de corpulence moyenne au plus.

Ensuite, ces jeunes femmes ne devraient pas être diabétiques, ne devraient pas présenter une affection des valves du cœur doublée de complication, ni avoir des détachements de caillots sanguins de la paroi veineuse, ni de tension artérielle supérieure à  160/100 mmHg en permanence et encore moins être enceintes ou avoir une suspicion de l’être.

L’Ovysmen, des laboratoires Janssen, se présenterait dans une boite dont la plaquette aurait 21 comprimés de couleur orange/pèche. Suivant les boites, elles peuvent contenir une quantité suffisante pour un cycle, deux cycles ou trois cycles. Chaque cycle correspondrait à une plaquette.

 

A SAVOIR

 

L’Ovysmen, comme la plupart des pilules, nécessiterait une ordonnance médicale avant sa prise. Dans le but de faciliter l’accès à ce mode de contraception, il serait aujourd’hui possible de faire sa consultation via un formulaire validé par un médecin sur internet.

Pour commencer l’Ovysmen, il faudrait prendre la première pilule correspondant au jour indiqué sur la plaquette, le premier  (1er) jour des règles. La prise de la pilule pourrait être aussi débutée jusqu’au cinquième (5ème) jour du cycle menstruel. Dans ce cas, une contraception mécanique (de type préservatif) devrait lui être combinée pour qu’il  soit efficace.

Ensuite, il faudrait prendre les pilules suivant les flèches de la plaquette jusqu’au vingt-et-unième (21ème) jour et à des heures fixes de la journée. Il serait conseillé de le prendre le soir avant de se coucher.

Au bout de la dernière prise du comprimé, une pause de sept (7) jours serait observée. Et après cette pause, la plaquette suivante devrait être commencée, et ainsi de suite. Noter que le jour de la reprise de la nouvelle plaquette correspondrait au même jour de la prise de la première plaquette. C’est-à-dire, si le premier jour de la prise de l’Ovysmen est un lundi, le premier jour de la prise de la plaquette suivante en serait un aussi.

Que faire en cas d’oubli ?

 

Comme il a été dit dans le paragraphe antérieur, l’Ovysmen devrait être prise tous les jours et à des heures fixes (en dehors des sept jours de pause) pour être efficace.

En cas d’oubli donc, il faudrait observer les actions suivantes :

  • Un oubli de moins de douze (12) heures: prendre le comprimé oublié et continuer la plaquette comme à l’accoutumée ;

 

  • L’oubli remonte à plus de douze (12) heures et se trouverait soit durant la première (1ère) semaine soit durant la deuxième (2ème) semaine : prendre le comprimé oublié et en cas de rapport sexuel suivant les sept (7) jours postérieurs à l’oubli, utiliser une contraception mécanique ;

 

  • L’oubli remonte à plus de douze (12) heures et se trouverait soit durant la troisième (3ème) semaine: deux méthodes pourraient être adoptées.
    • Prendre le comprimé oublié et ne pas faire de pause entre les deux plaquettes. Dans ce cas, les règles ne seraient pas observées ;
    • Ne pas prendre le comprimé oublié et procéder à une pause de six (6) jours puis commencer une nouvelle plaquette.

 

Dans les deux cas, il serait conseillé d’avoir recours à une contraception mécanique durant les sept (7) jours suivant la reprise de la pilule, en cas de rapport sexuel.

  • Deux plus plusieurs comprimés oubliés: laisser la plaquette oublié et commencer une nouvelle. De même que les recommandations antérieures ; combinée la contraception avec une autre méthode mécanique.

Si après la pause entre les plaquettes, la femme n’aurait pas ses règles, dans ce cas, il y aurait un risque de grossesse ; il serait préférable alors de consulter un médecin.

Composition

 

L’Ovysmen contiendrait comme principes actifs le noréthistérone et l’éthinylestradiol, dont les doses serait respectivement de 1,000 mg et de 0,035 mg par comprimé orange/pèche.

Les autres ingrédients seraient de l’amidon de maïs, du stéarate de magnésium,  du jaune orangé S (E110) et du lactose.

Les effets secondaires

 

Comme tout médicament l’Ovysmen pourrait avoir des effets secondaires. Ces derniers pourraient être fréquents à rares suivant leurs apparitions.

  • Les effets secondaires très fréquents, observés sur un cas sur dix (1/10) : maux de tête, vomissements, règles douloureuses ;
  • Les effets secondaires fréquents, observés sur un cas sur cent (1/100) : changement d’humeur,  étourdissement, augmentation de la tension artérielle, ballonnement et mal de ventre, acnés, absences de règles ;
  • Les effets secondaires peu fréquents, observés sur un cas sur mille (1/1000) : mycose, sensation de seins lourds, hypersensibilités, rétention d’eau, changements d’humeur, migraine, nausées, perte de cheveux, fatigue, augmentation du poids ;
  • Les effets secondaires rares, observés sur un cas sur  dix mille (1/10000) : modification de l’endomètre, augmentation de l’appétit, intolérances aux lentilles de contact, calculs biliaires et inflammation du foie, augmentation de la pilosité ;
  • Les effets secondaires très rares, observés chez moins d’un cas sur mille (1<1/10000) : cancer, augmentation du volume des seins, écoulement de lait, syndrome du sec (vagin).

Efficacité de l’Ovysmen

 

Si l‘Ovysmen serait utilisé suivant sa notice, c’est-à-dire correctement ; son efficacité serait de plus de 99,9%, soit  moins d’un cas de grossesse observée sur mille utilisatrices sur une année.

Pour celles qui ne l’utiliseraient pas correctement (prise de la pilule à des heures non fixes mais continueraient quand même à le prendre quotidiennement), son efficacité serait de 97%, soit un risque d’échec de 3%.

L’Ovysmen protègerait d’une grossesse non désirée à partir du septième jour de la prise de la première plaquette et durant toute la prise de la plaquette, la pause de sept jours et la reprise de la nouvelle plaquette.

Découvrez aussi :