MERCILON

Protection très efficace contre la grossesse non désirée, les comprimés hormonaux combinés (CHC) ne seraient pas cependant prescrits automatiquement chez les femmes qui voudraient éviter une grossesse.

 MERCILON, un CHC, malgré un taux d’efficacité de 99,95%, ne serait prescrit qu’après étude sur la future utilisatrice concernant ses facteurs risques de thrombo-embolie veineuse (TEV) et de thrombo-embolie artérielle (TEA), entre autres.

Les facteurs risques de TEV seraient :

  • L’obésité, qui serait indiqué par un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30kg/m² ;
  • L’immobilisation prolongée, de quelque nature que ce soit, c’est à dire générale (ou alitement) ou locale (part le port d’un plâtre) ;
  • Les antécédents de TEV familiaux survenus chez un membre de la famille  (père, mère, frère et sœur) avant moins de 50ans ;
  • Les autres maladies associées à une TEV, qui seraient le cancer, le lupus érythémateux disséminé, les maladies du sang, les maladies inflammatoire de l’intestin ;
  • L’âge, le risque de contracter une TEV serait augmenté à partir de 35ans et au-delà.

Les facteurs risques de  TEA

 

Tandis que les facteurs risques de  TEA seraient :

  • L’obésité et l’âge, tout comme pour la TEV ;
  • Le tabagisme, l’association CHC et le tabac ne serait pas conseillé, surtout au-delà de 35ans ;
  • L’hypertension artérielle,
  • Les antécédents de TEA familiaux survenus chez un membre de la famille  (père, mère, frère et sœur) avant moins de 50ans ;
  • La migraine, la prise de CHC pourrait augmenter la fréquence ou l’intensité des migraines ;
  • Autres maladies et/ou états associés à des troubles vasculaires, qui seraient  le diabète, les troubles du sang, les problèmes de cœur et lupus érythémateux disséminé.

Une fois ces facteurs risques cernés, la femme pourrait utiliser MERCILON, comme moyen de contraception.

Qu’est-ce que MERCILON ?

MERCILON serait une pilule contraceptive combinée avec 0,15mg de désogestrel et 0,02mg d’éthinylestradiol. Sa protection contre la grossesse serait triple : elle empêcherait l’ovulation, en évitant qu’un ovule soit libéré ; elle empêcherait la progression des spermatozoïdes du vagin vers l’utérus, en  épaississant la glaire cervicale ; et elle éviterait une nidation, en modifiant l’épaisseur de l’endomètre, ce qui ne rendrait pas favorable à l’implémentation d’un œuf fécondé dans l’utérus. 

MERCILON se conserverait dans son emballage d’origine et avec une température comprise entre 15 et 25°C. Il serait préférable de mettre MERCILON à l’abri de la lumière et de l’humidité.MERCILON se présenterait sur la forme d’un comprimé blanc biconvexe avec des inscriptions. Sur une face il serait écrit « TR/4 » et sur l’autre « ORGANON ». Chaque pilule se trouverait dans une plaquette de 21 comprimés. Une boite de MERCILON pourrait contenir soit une plaquette de 21 pilules,  soit 3 plaquettes de 21 pilules, soit 6 plaquettes de 21 pilules.

Comment prendre MERCILON ?

 

Pour être efficace il serait conseillé de suivre l’avis du médecin et de celle de la notice.

MERCILON devrait être pris tous les jours, avec un verre d’eau, pendant 21 jours et à une heure fixe. La prise des pilules devrait suivre les indications sur la plaquette.  Une fois la plaquette terminée, il y aurait une pause de 7 jours entre 2 plaquettes, le lendemain du 7ème jour, une nouvelle plaquette devrait être entamée et les comprimés devraient être pris à une même heure.

Comment débuter MERCILON ?

 

Suivant que la femme ait prise ou non une contraception hormonale, les modalités changeraient.

  • Pas de contraception hormonale durant le dernier cycle :

Le premier comprimé devrait être pris le premier jour des règles.

  • En relai d’un CHC, un anneau vaginal ou d’un patch :

Prendre MERCILON, le lendemain du dernier comprimé de la plaquette, ou le jour prévu de la prise du comprimé de la nouvelle plaquette, si la méthode contraceptive estroprogestative antérieure était un CHC.

Si la méthode contraceptive estroprogestative antérieure était un patch ou un anneau vaginal, prendre MERCILON, le lendemain du jour de retrait du patch ou de l’anneau, ou le jour prévu de la pose du nouveau patch ou du nouvel anneau.

  • En relai d’un dispositif intra-utérin (DIU) ou d’une contraception progestative (pilule microdosée, implant)

MERCILON pourrait être débuté à n’importe quel moment, à partir de l’arrêt de l’ancienne contraception. Toutefois, il serait recommandé de  le combiner avec une contraception de barrière, type préservatif, durant les 7 jours qui suivent la première prise, en cas de rapport sexuel.

En cas d’oubli :

 

Plus de nombres de pilules oubliés est supérieur, plus le risque de grosse serait grand.

Si le comprimé oublié est constaté à moins de 12heures : prendre la pilule oubliée et continuer la prise de pilule comme tous les jours

Si le comprimé oublié est constaté à plus de 12heures, suivant la semaine où se trouve l’oubli, la méthode à adopter serait différente.

L’oubli se trouve dans la première semaine : prendre le comprimé oublié et prendre les autres comprimés à l’heure habituelle, combiner la protection avec une méthode contraceptive barrière sous les 7 jours qui suivent l’oubli. En cas de rapport sexuel antérieur à 7 jours de l’oubli. Il serait préférable de consulter un médecin.

L’oubli se trouve dans la deuxième semaine : prendre le comprimé oublié et prendre les autres comprimés à l’heure habituelle.

L’oubli se trouve dans la troisième semaine : si les pilules sont été correctement prises, les 7 jours précédents l’oubli. Arrêter la plaquette actuelle, faire une pause de 7 jours et commencer une nouvelle plaquette. Ou prendre immédiatement la pilule oubliée, puis continuer la prise des pilules comme tous les jours, à la fin de la plaquette, entamer directement la suivante.

Si les pilules n’ont pas été correctement prises, les 7 jours précédents l’oubli, il faudrait prendre immédiatement la pilule oubliée, puis continuer la prise des pilules comme tous les jours, à la fin de la plaquette, entamer directement la suivante et combiner la contraception avec une méthode contraceptive de barrière durant les 7 jours suivants.

Il faudrait noter qu’en cas de vomissements ou de diarrhées sous les 3 à 4 heures après la prise de la pilule, il faudrait adopter la méthode à suivre en cas d’oubli de moins de 12heures. En effet, pour ce cas précis, l’organisme ne semble pas avoir eu le temps d’assimiler les principaux actifs, d’où la nécessité de reprendre le comprimé.

Découvrez aussi :