EMLA

L’éjaculation précoce est un phénomène courant dans la vie sexuelle masculine. On l’observerait d’abord lors des premiers rapports, ce qui serait parfois considéré comme inéluctable. Par contre lorsqu’elle se poursuit à l’âge adulte elle pourrait être considérée comme pathologique. Plus de 25% des hommes en seraient victimes.

L’éjaculation précoce serait l’incapacité de l’homme à contrôler son excitation et l’atteinte du point de non retour se traduisant par une éjaculation involontaire contre la volonté de l’individu.

L’éjaculation précoce aurait été définie par les organismes de référence comme étant l’éjaculation dans un délai inférieur à une minute après l’intromission du pénis  avec impossibilité de retarder l’éjaculation. Ce phénomène créerait  un  sentiment d’insatisfaction, de frustration de l’un des deux partenaires.

On aurait établi deux sortes d’éjaculation précoce :

L’éjaculation précoce primaire concerne les individus qui en seraient atteints depuis le début de leurs activités sexuelles.

L’éjaculation précoce secondaire regrouperait les individus qui, à un moment de leur vie sexuelle, auraient commencé à ne plus être en situation d’avoir des rapports avec une durée suffisamment longue pour une relation satisfaisante.

En France, jusqu’à très récemment, il n’existait pas de médicament spécifique à l’éjaculation précoce.

Par ailleurs, les propriétés de certains produits ou médicaments auraient été mis à profit par certains sexologues et certains patients pour le traitement de l’éjaculation précoce. Emla serait l’un de ces produits.

QU’EST-CE QUE C’EST EMLA

 

Emla  5 pour cent serait une crème anesthésique locale présentée sous divers conditionnements : en tube d’aluminium verni, en patch,… A l’origine, elle aurait été destinée à insensibiliser une zone de la peau et les tissus peu profonds dans le but d’effectuer des interventions médicales rapides qui ne demandaient pas une anesthésie lourde.  Emla serait composé de lidocaine (2, 5g) prilocaïne (2,5g) et de l’huile de ricin. Il serait remboursé à 65 % par la sécurité sociale.

Emla en tube Patch Emla

Les excipients seraient : Carbomère 974 P, Eau purifiée, Ricin huile hydrogénée polyoxyéthylénée, sodium hydroxyde. Les substances actives seraient donc la lidocaïne et la prilocaïne.

La lidocaïne et la prilocaïne seraient deux anesthésiques locaux connus. Ces anesthésiques locaux interviendraient sur les nerfs par un blocage spécifique, totale de l’influx nerveux. Cette action serait réversible au terme du délai de 4 heures.

INDICATIONS

 

Outre les indications originelles citées plus haut, chez l’adulte et chez l’enfant pour l’anesthésie d’une zone de la peau en vue d’un acte médical intrusif et douloureux (ponction, petite chirurgie,…) Emla présenterait une autre indication observée par les sexologues : le traitement de l’éjaculation précoce.

Les sexologues auraient proposé l’utilisation des anesthésiques locaux pour réduire la sensibilité de la verge et surtout du gland. Emla, de par sa composition répondrait  parfaitement à ce besoin. Plusieurs spécialistes le proposeraient même comme premier traitement de l’éjaculation précoce en ce qui concerne les approches médicamenteuses.

MODE D’EMPLOI

 

Dans son utilisation en tant que retardateur de l’éjaculation précoce, la crème rendrait  le pénis et le gland moins sensibles aux stimuli sexuels en anesthésiant le gland sexuel. La qualité des sensations et de l’orgasme ne serait pas altérée.

La peau devrait être très propre et sèche. Etaler une fine couche de crème  sur la base du gland. Pour éviter des possibles réactions d’intolérance ou d’irritation, il serait souhaitable de ne mettre que de petites quantités. Il suffirait d’appliquer une petite noisette à la base du gland décalotté. Le temps de pose est au minimum de 10 mn et au maximum d’une heure. La durée de l’effet de la crème est de 4 heures. La crème doit être totalement éliminée avec de l’eau et du savon avant le rapport sinon les sensations du partenaire pourront être anesthésiées.

Les utilisateurs du produit recommandent de ne pas appliquer le produit sur tout le gland au risque d’induire une insensibilité totale de l’organe sexuel, rendant le rapport difficile sinon impossible.

L’action anesthésique atteint son maximum au bout de 2h puis décline pour se terminer 2h après.

La sensibilité du gland revient après 4h.

L’action anesthésiante du produit n’agirait pas sur les nerfs de l’érection. Après le temps d’activité du produit la sensibilité du gland revient progressivement ainsi que toutes les sensations de plaisir. L’éjaculation peut alors se produire.

La quantité de crème à utiliser et le temps de réponse maximale au produit dépendant de la constitution de chaque patient, il lui appartient de rechercher par plusieurs essais la quantité optimale et le temps d’attente nécessaire à une bonne réponse de son organisme et de celui de sa partenaire.

Si le patient utilise un préservatif, le nettoyage du gland avant le rapport est facultatif.

L’usage concomitant de Emla et d’un préservatif retardant risque de potentialiser les effets et d’arriver à un résultat contraire au but recherché. En effet un risque de surdosage peut entraîner une insensibilisation de la verge rendant impossible l’intromission.

CONTRE INDICATIONS

 

La première contre – indication est l’allergie. Toute personne allergique à l’un des composants ne peut utiliser le médicament. L’allergie à d’autres anesthésiants constitue également une contre – indication. Emla ne peut également pas être utilisé par les personnes atteintes de porphyries ou de méthémoglobinémie congénitale.

Le contact avec les yeux doivent être strictement évité. Un suivi médical doit être mis en œuvre chez les personnes sous traitement à base de flutamide, de sulfamide, nitroprussiate de sodium, de métoclopramide ou de dapsone.

L’usage de ce médicament peut donner des résultats positifs aux tests anti dopage. Toutefois les anesthésiques locaux ayant été retirés de la liste des substances dopantes publiée dans les arrêtés du 20 avril et du 16 août 2004 par le ministère de la Jeunesse et des Sports il serait plus prudent, pour les sportifs, de vérifier la légalité de l’utilisation de ce produit en fonction du contexte sportif national ou international.

 

EFFETS INDESIRABLES

 

La crème Emla pourrait produire des allergies cutanées comme les rougeurs, démangeaisons ou eczéma et même un choc anaphylactique.

Par ailleurs, Emla étant composé de lidocaïne et de prilocaïne, des anesthésiants connus depuis longtemps, ils peuvent entrainer des réactions locales ou une hyposensibilité de la femme ce qui déplacerait le problème d’où la nécessité de bien procéder à un nettoyage méticuleux des zones d’application du produit avant l’intromission.

On peut peut – être classer dans les effets indésirables la perte de la spontanéité dans les rapports sexuels compte tenu du temps d’application du produit (minimum 15 mn) et du nettoyage.

Découvrez aussi :